La majorité de la Ville adopte enfin les différentes mesures de gouvernance que le cdH lui avait proposées depuis janvier

Communiqué de Presse du cdH de la Ville de Bruxelles             

                                                   
Hamza Fassi-Fihri, conseiller communal, et moi même, Chef de file du cdH à la Ville de Bruxelles sommes ravis de constater que mon initiative politique prise, au nom du cdH, en janvier dernier a enfin convaincu la majorité et porté ses fruits mais avec 6 mois de retard !

1. J’avais, en effet,  proposé, en janvier dernier, à Ecolo et Defi de demander à la majorité la constitution d’un groupe de travail en vue de révolutionner la gouvernance à la Ville de Bruxelles et d’anticiper immédiatement les règles de diminutions drastiques des rémunérations et de renforcement de la transparence. Le groupe de travail avec la majorité avait certes commencé mais avec deux réunions seulement, par manque de volonté du Bourgmestre sortant et ce, malgré des demandes répétées. Rien n’avait hélas pu bouger au sein de la majorité qui ne semblait pas du tout désireuse de changer les règles.

L’éclatement de l’affaire du Samusocial et le changement de Bourgmestre a enfin fait évoluer la majorité qui a finalement accepté de travailler en profondeur. Nous avons alors enfin pu concrétiser, dans un travail collectif que nous tenons à saluer avec la majorité, l’aboutissement de plusieurs de nos propositions concrètes. Nous notons que la majorité semble avoir enfin saisi l’urgence et la pertinence des nouvelles règles que nous proposions.

2. Dans ce contexte, nous avons demandé et obtenu :

– la diminution drastique des plafonds de rémunérations pour les conseils d’administration limités aux jetons de présence du conseil communal (78 euros bruts) ;

– la suppression des émoluments et son remplacement par des jetons de présence ;

– l’application immédiate de la diminution des jetons de présence à hauteur de 110 euros par réunion pour les membres des bureaux dans les hôpitaux, des cuisines bruxelloises, de Mabru, du Mont de Piété et de Bruxelles Expo (Alignement sur les montants de la réforme régionale en cours) ;

– la diminution du nombre de structures et de mandataires (un tiers en moins) ;

– la suppression des jetons de présence dans certaines structures (maisons de quartier, atelier des tanneurs,…) ;

– le renforcement des audits internes et la reddition des comptes devant le conseil communal ;

– la diminution d’un tiers du nombre de comités au sein du CPAS ;

– la logique des contrats de gestion et des lettres de missions pour les asbl ;

– la publication des cadastres des rémunérations et de l’ensemble des subsides octroyés par la Ville aux structures publiques ou associatives ;

– la formation et la charte des administrateurs ;

– l’intégration de la ferme du parc Maximilien dans l’administration.

3. Nous tenons à remercier Philippe Close et la majorité d’avoir, souvent après de longs débats, accepté nos différentes propositions et de les avoir intégrées comme telles dans la note.

4. Toutefois, nous regrettons qu’il n’y ait pas eu d’accord comme nous le souhaitions :

-sur la gratuité des mandats dérivés pour les Echevins ;

-une diminution complémentaire des rémunérations pour les Vice-présidents. Nous souhaitons aussi inscrire dans les ROI les missions des vice-présidences afin que celles-ci, lorsqu’elles sont rémunérées, soient exécutives et correspondent à un travail réel.

 

Nous aurions surtout souhaité aller plus loin dans la diminution du nombre de structures avec entre autres une suppression d’Arabesque, une fusion des outils d’emploi CPAS (multiples, job office) et Ville (maison de l’emploi, mission locale pour l’emploi, ALE,.), l’intégration dans l’administration de plusieurs autres structures.

Nous souhaitons donc aller beaucoup plus loin dans la fusion et la suppression de structures et continuer le travail entamé sur ce point avec la majorité.
 Nous voulons aussi des avancées majeures concernant la dépolitisation de l’administration et le pluralisme dans les règles de recrutement.

 Aussi, nous soutenons les premiers efforts accomplis par la majorité et leur ouverture à l’opposition et nous demandons que la dynamique enclenchée se poursuive et que nous puissions continuer les réunions du groupe de travail en vue de conclure un second round de mesures notamment sur ces différents aspects majeurs.