J’ai décidé de ne pas me présenter au prochain scrutin communal à la ville de Bruxelles!

 J’ai décidé de ne pas me présenter au prochain scrutin communal à la ville de Bruxelles pour les raisons suivantes:

1. Se concentrer désormais sur un seul mandat politique

Depuis ma première élection en 1994, j’ai participé à tous les scrutins au nom de mon parti et ce, à tous les niveaux de pouvoir : communal, régional, fédéral (à la chambre et au sénat), soit 11 élections en 20 ans de vie politique active. Dans le cadre de l’évolution des mentalités relatives à la notion de « un(e) élu(e), un mandat », il m’a semblé opportun de rentrer dans cette dynamique de nouvelle gouvernance et de ne plus nécessairement se présenter systématiquement partout et tout le temps. Comme mon parcours politique l’a indiqué, je ne suis pas et n’ai jamais été, à proprement parler, une municipaliste et ne me suis jamais présentée comme candidate bourgmestre, mes fonctions politiques principale étant celles de présidente de parti ou ministre. Je ne compte pas plus me présenter comme candidate Bourgmestre 2018 car je souhaite concentrer mon engagement politique, à un titre ou un autre, exclusivement dans les niveaux de pouvoir qui sont historiquement les miens : le niveau Fédéral et/ou de plus en plus au niveau européen dans le cadre duquel j’ai déjà plusieurs projets ou encore dans de nouvelles propositions sociétales innovantes. J’adore ma ville et ses habitants mais, si il faut désormais choisir, je préfère être à leur service à un autre niveau de pouvoir que le niveau communal. Dans ce cas, pour ne laisser planer aucune ambiguité à leur égard, je préfère être transparente dans mes choix et ne pas me présenter au prochain scrutin communal en leur laissant penser que je vais y prendre des responsabilités alors que c’est au scrutin suivant fédéral ou européen que je compte le cas échéant m’engager. 

 

2. Permettre à une nouvelle équipe de se déployer pour l’avenir

Depuis que je fais de la politique, j’ai toujours veillé à faire monter une nouvelle génération : Céline Fremault, Benoit lutgen, Maxime Prévôt, Catherine Fonck, Hamza Fassi-Fihri,marie-martine Schyns, JP Bastin etc . Ce choix permettra en outre à Hamza Fassi Fihri que j’ai été chercher et formé et qui m’avait déjà succédé à l’échevinat en 2008 et à une nouvelle équipe de prendre la relève à la ville de Bruxelles de se développer et de montrer de quoi ils sont capables . C’est pour leur permettre de se déployer que je fais cette annonce plus d’un an avant le scrutin.
3. Agressivité et médiocrité du Climat médiatico-politique non propice à une élection élégante et sur le fond des idées

 Je ne supporte pas, en outre, la médiocrité et violence du climat politique et médiatico-politique du moment : agressivité, injures, positionnements partisans simplistes, réduction du débat politique, coups bas, absences de codes minimaux de comportements politique, déchirements excessifs jamais vécus entre partis francophones, harcèlement médiatique, poujadisme, bashings. Je n’ai en aucune façon envie de conduire une élection dans ce climat de plus en plus délétère. J’ai toujours mené des campagnes correctes axées sur le fond des projets, respectueuses de chacun malgré les différences politiques, sans verser dans les attaques ad hominem ni les coups sous la ceinture. Le spectacle désolant offert depuis des mois ne me donne aucune envie de mener et vivre une campagne dans l’esprit ambiant que je ne peux cautionner.

 

4. Evolution récente du paysage politique francophone

 Enfin, n’étant pas en phase avec l’évolution du paysage politique francophone, je préfère accessoirement passer pour le moment un tour électoral.

 

Cette décision ne remet nullement en cause la poursuite de mon engagement politique, quel qu’en soit la forme notamment élective, avec autant de convictions, la poursuite de mes combats pour les projets et les causes collectives , le respect des valeurs qui sont les miennes et surtout mon attachement profond aux habitants de Bruxelles que je vais bien évidemment ,à la fin de mon mandat, continuer à représenter et à défendre comme responsable politique mais , en dehors du conseil communal , dans d’autres instances ou projets. Cette décision ne remet nullement en cause non plus le soutien total à mon équipe communale que je vais bien sur aider et accompagner durant les prochains mois.