« Les francophones ont les miettes, avec un Premier ministre qui n’a pas de compétences »

Benoît Lutgen, le président du CDH, a appelé vendredi à une réconciliation du MR avec les autres partis afin de pouvoir défendre l’intérêt des francophones au gouvernement fédéral. Joëlle Milquet, qui était encore il y a peu de temps la vice-Première CDH au fédéral, enfonce le clou et donne la liste des dossiers qu’il faut mettre sur la table de cette hypothétique concertation intra-francophone. Pour Joëlle Milquet, le MR n’a pas le choix : il doit accepter de s’ouvrir à l’opposition francophone à la Chambre sous peine d’être broyé par la N-VA.

Reparler avec le MR, ça ne va pas être facile vu le climat politique…

C’est une idée que j’ai toujours défendue. C’est indispensable. On est dans une situation inédite et grave, le pays est entré dans une nouvelle ère. Quand on voit notamment les propos tenus par le ministre de la Migration, Theo Francken, on est dans une situation de conflit et de non-respect vis-à-vis des personnes d’origine étrangère. Il va aussi falloir veiller à faire respecter les francophones au niveau de l’Etat fédéral, en termes de répartition des pouvoirs, de postes à responsabilité…

Les francophones ne sont pas respectés dans la « suédoise » ?

Ce n’est absolument pas le cas. On a donné les clefs de la maison Belgique à la N-VA dans des postes dangereux tels que l’Intérieur. Comme ancienne ministre de l’Intérieur, je suis bien placée pour savoir tout ce qu’on peut y faire de dangereux… Mais il y a aussi la Migration, l’Armée, les Finances… Oui, la N-VA contrôle l’armée et la police ! Toute la politique sociale et toute la politique économique sont aussi dans les mains néerlandophones. Les francophones ont les miettes, avec un Premier ministre qui n’a pas de compétences. Dans ce gouvernement, il y a donc une minorisation grave et dangereuse des représentants des francophones, c’est-à-dire le MR pour le moment.

 

La suite de l’article sur : http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/milquet-les-francophones-ont-les-miettes-avec-un-premier-ministre-qui-n-a-pas-de-competences-54567d5a3570a5ad0edff459