Une nouvelle tête de liste issue de la société civile et une dynamique exclusivement citoyenne pour les prochaines élections communales

Le cdH de la Ville de Bruxelles lance dès le 1er mars 2018 une campagne de proximité en vue des élections communales avec une nouvelle tête de liste (pt 1) et sous le thème « Bruxelles tout autrement » (pt 2).

 

 

 

1. Le choix de J. Milquet de s’appliquer le mandat unique et celui de la section de confier la tête de liste à une personne issue de la société civile qui n’exercera que le seul mandat communal

Avant même que l’Assemblée générale du cdH bruxellois ne vote, il y a deux semaines, le décumul intégral entre la fonction de parlementaire et de bourgmestre ou échevin, J. Milquet avait décidé dès septembre 2017 de s’appliquer dans les faits la règle du mandat politique unique.
Elle est en effet Parlementaire et, tout en adorant sa ville, en y étant engagée et en étant conseillère communale, ses fonctions politiques principales ont toujours été nationales ou européennes. Sachant que son engagement politique, sous un titre ou un autre, se poursuivra à ces niveaux de pouvoir après 2019, il lui a donc semblé nécessaire de jouer la transparence à l’égard des électeurs et de ne pas se présenter aux deux scrutins successifs. C’est une manière de concrétiser clairement dans les actes, et pas seulement, comme tant d’autres, en paroles, une nouvelle conception de la répartition des tâches entre un personnel politique local et un personnel politique parlementaire à d’autres niveaux de pouvoir.

C’est aussi une manière de permettre à de nouveaux mandataires d’exercer des responsabilités. Une fois cette décision prise et annoncée, il a été décidé par la section locale d’être cohérent avec la décision prise et de confier la tête de liste à une personne qui n’aura qu’un seul mandat communal et un seul engagement politique : celui de gérer la Ville de BRUXELLES demain comme candidat échevin ou bourgmestre sans être par ailleurs parlementaire.

C’est un choix d’honnêteté et de transparence.

L’Assemblée générale de la section cdH de la Ville de Bruxelles a donc officiellement décidé de confier la mission de tirer sa liste à Didier Wauters, un non professionnel de la politique, un vrai citoyen bruxellois engagé : opticien apprécié et reconnu à Laeken et dans les Marolles, engagé dans son comité de quartier, père de famille, conseiller communal depuis 2012 qui a vécu tous ses engagements citoyens dans la Ville de Bruxelles depuis sa naissance. Didier est une belle personne, généreuse, conviviale, ouverte, sincère, honnête, un vrai humaniste idéaliste qui a combattu le CETA au nom du cdH et se bat pour les valeurs de respect de l’autre, de solidarité, de responsabilité et de justice sociale. Il est passionné par sa ville et surtout ses habitants.

Didier Wauters est un « vrai Bruxellois de toujours », issu d’une famille de 7 enfants, engagé dans l’associatif, co-fondateur du comité de quartier « Marie –Christine» et porteur de nombreux combats de proximité. Il s’agit d’un humaniste, épris de justice sociale, défenseur de valeurs de solidarité, homme d’ouverture et de dialogue.

Laekenois reconnu, fort d’un ancrage local de proximité, il a présidé la section locale. Il est élu pour la première fois conseiller communal en 2012, fonction qu’il remplit avec sérieux, élégance et modestie. Opticien en fonction, il représente aussi le monde des indépendants et ses sensibilités et la vision d’un citoyen menant et une vie professionnelle active sur le terrain et un engagement local désintéressé. Il vient de s’installer en outre dans le quartier des Marolles, rue Blaes dont il défendra aussi l’amélioration de la qualité de vie.

Il se présente aux citoyens bruxellois dans le journal local cdH en ces termes : « Vous ne me connaissez pas encore tous. Je ne suis pas une star politique connue, je suis un citoyen comme vous désireux de vous représenter et faire changer les choses de manière profonde, sincère et honnête. Je suis certain qu’ensemble, nous pouvons apporter l’apaisement et le changement dont notre ville a tant besoin. Mon engagement dans l’associatif d’initiative citoyenne, m’a appris qu’on arrive à réaliser de belles et grandes choses en écoutant, en fédérant, en ne laissant personne sur le côté et en tenant compte des expériences et des talents particuliers de chacun. Je pense qu’on a trop oublié ces derniers temps que si Bruxelles doit être une métropole internationale accueillante pour ses hôtes, elle ne peut le faire pleinement qu’en étant d’abord une ville pensée pour le bien-être de ses habitants, une ville qui retrouve son âme!

J. Milquet le soutiendra, lui et toute la liste, de mille manières. Elle sera présente à ses côtés pendant la campagne sur le terrain et continuera à s’investir pour la Ville et pour ses habitants avec la même énergie comme responsable politique de la Ville.

Le cdH, par cette proposition, souhaite démontrer sa volonté de répondre à la demande de décumul et de responsabilisation de personnes issues de la société civile exprimée et attendue par les citoyens, à la volonté de travailler dans le cadre d’une équipe de proximité, ancrée dans les réalités professionnelles, proche des attentes et profils des électeurs.

2. « Bruxelles tout autrement »

Les lignes de force de la stratégie du cdH seront les suivantes :
1. Un nouveau projet de ville écrit avec les citoyens ! Pendant les 6 prochains mois, le cdH de la Ville de Bruxelles va sillonner tous les quartiers pour rencontrer, Ecouter, questionner sur les soucis, attentes, propositions dans tous les sujets qui concernent votre vie quotidienne.

2. Un questionnaire sera en ligne sur le site dès le 1er février. La page Facebook lancera également un thème de débat et propositions par semaine dès le 1er février pour permettre à chacun de participer. Des rencontres thématiques et de quartiers seront organisées autour des 10 priorités suivantes :

a. Former et Eduquer
b. Respirer et Bouger
c. Aider
d. Accompagner et Insérer
e. Respecter
f. Innover et Créer
g. Sécuriser et protéger
h. Rénover et loger
i. Embellir et assainir
j. Mieux gouverner

3. Une nouvelle méthode de gouvernance où la participation citoyenne n’est plus un alibi, mais l’outil de base de la démocratie locale de la Ville! Fini les décisions unilatérales imposées aux habitants en méprisant leurs avis et leurs attentes. Nous voulons un changement profond dans la manière de gérer la Ville.

– Nous voulons de nouvelles règles strictes de contrôle de l’éthique des responsables et de l’utilisation de l’argent public, de dépolitisation dans les structures et les pratiques, d’évaluation et de contrôle des politiques publiques.

– Nous souhaitons réduire drastiquement et optimaliser le nombre de structures de la ville et dans la ville, créer de nouveaux partenariats entre la ville et les autres communes, niveaux de pouvoirs, entre la ville et le secteur associatif.

– Nous voulons mettre l’habitant au centre des décisions et proposer une logique de cogestion citoyenne de la ville où toutes les propositions de décisions importantes sont publiées pour recueillir l’avis des Bruxellois et être concertées. Nous voulons que les habitants votent eux-mêmes des budgets participatifs pour leurs quartiers et les principaux postes des services les concernant. Nous voulons donner aux comités de quartier une légitimité pour élaborer des projets concrets au bénéfice des habitants.

4. Une liste citoyenne pour proposer une alternative à BRUXELLES: Nous voulons construire pour les 6 prochaines années une équipe communale ouverte composée d’habitants engagés, de citoyens debout.